Archives pour la catégorie Carnet de voyage

Pour en finir avec la discrimination entourant le COVID19

C’est facile de pointer du doigt, n’est-ce pas?

Le voyageur qui sort de chez lui serait criminel, mais il a droit de prendre une marche en respectant la distanciation de 2 mètres? Qu’arrive-t-il s’il contamine un ascenseur en se rendant à l’extérieur, une rampe d’escalier? Qu’en est-il de tous ceux qui ne reviennent pas de voyage, mais qui ont des symptômes s’apparentant à la grippe et se promènent partout, sans écouter les conseils? À quel point cette loi est discriminatoire et mal pensée?

Différents juristes mentionnent que cette loi pourrait être anticonstitutionnelle, laissant trop de place à la discrimination, à l’interprétation, et ne serait pas applicable. Elle servirait juste à faire peur? Depuis quand utilisons-nous la loi, le code criminel, pour faire peur et faire passer un message au Canada?

Celui qui a des symptômes et qui sort dehors, va prendre le métro, est aussi coupable de négligence que celui qui revient de voyage. Celui qui n’a pas de symptômes ici et qui s’est promené partout depuis le début du mois de Mars, est selon toute évidence aussi coupable de négligence criminelle. Le personnel hospitalier présentement se promène dans les transports en commun, ils n’ont pas le choix pour sauver des vies, mais à ce stade-ci, à mon humble avis, si tu penses que toi, vu que t’es pas allez en voyage, tu es immunisé, ou bien que tu ne peux pas le donner le fameux COVID-19, bien tu te trompes.

Si tu toussais dans un métro la semaine dernière, toi qui étais dans un bar avec la gorge qui pique, il y a deux semaines, toi bon citoyen qui n’a pas voyagé, toi qui se rendais dans des lieux de rassemblement, tu es aussi négligeant que tout le monde. Ça fait plusieurs fois que les experts le répètent, une grande majorité des citoyens qui ont le virus, sont asymptomatiques et contagieux. T’es aussi négligent que le voyageur qui lui est forcé à respecter une quarantaine. En France, ce n’est pas noir ou blanc, c’est toute la population qui est confinée obligatoirement. Une loi beaucoup plus efficace.

Retour des voyageurs

Les voyageurs ont commencé à revenir massivement du 5 au 20 Mars 2020. Pensez-y. Les restaurants, les centres d’achats et les épiceries étaient bondés de gens la fin de semaine du 7 et du 14 Mars. Fallait y penser avant avant de laisser l’économie ouverte, garder les commerces ouverts. Pendant que dans presque tous les pays d’Europe, ils avaient déjà décrété l’État d’urgence. Le gouvernement se déresponsabilise.

Arrêtez cette grande hypocrisie. Ça ne veut pas dire que tu dois sortir dehors en ce moment, reste chez vous! Les médecins et hôpitaux ont besoin de temps et ont une capacité maximale d’opérations. Le gouverneur de New York Cuomo a mentionné que 80% des citoyens devraient avoir le virus. Tout le monde va l’avoir le virus, lorsqu’on a fait le choix de maintenir l’économie, et proposer le confinement volontaire, le gouvernement savait très bien ce qui s’en venait.

S’il y a une augmentation du nombre de cas, ce n’est pas seulement la faute des voyageurs, nos gouvernements ont une immense part de responsabilité, surtout au fédéral. Le gouvernement tente de se déresponsabiliser en mettant la faute sur les citoyens.

Arrêtez votre discrimination. C’est dangereux légalement et constitutionnellement.

C’est quoi cette histoire? Les voyageurs rentrant et les personnes démunies présentement qui ne peuvent pas faire l’épicerie, ce sont vos nouveaux musulmans, ce sont vos nouveaux migrants? On va bientôt, surnommer nous-aussi le COVID-19, le virus chinois?

Petit peuple.

Tu tousses, mais en cachette, t’es allé chez Jean Coutu? T’étais tanné de te torcher avec des filtres à café. Toi aussi t’es un criminel?

Épuisé par tes multiples demandes d’aides infructueuses au gouvernement, afin de nourrir ta famille, tu as osé aller à l’épicerie, malgré des symptômes s’apparentant à la grippe? Au bûcher.

T’as pu une cenne? T’as eu peur d’en manquer? Je te comprends. Je le répète, il ne faut pas que tu sortes de chez toi.

Le gouvernement fédéral ne t’as pas aidé à l’aéroport, quand ça faisait une semaine que tu paniquais, que t’étais pogné au Maroc, que ton hotel a fermé en République Dominicaine, tu as peur d’avoir le virus, mais tu ne peux pas te faire tester?

Tu dois absolument être en quarantaine pour protéger les autres. Çâ, c’est une certitude. Je le répète, restez chez vous, respectez les mesures sanitaires!

Mais, là où j’ai un problème, c’est que tu n’aurais jamais dû avoir à te débrouiller seul.
Ce que le gouvernement a fait dans nos aéroports canadiennes, c’est un vrai scandale, donner un bout de papier, une tape dans le dos, et tout le monde rentre chez eux en transport en commun? Comment voulez-vous que les gens restent chez eux, si on les aide pas, et ce immédiatement?

Aucune présence militaire ou paramilitaire? Aucune aide financière immédiate? «Arrangez-vous, on est débordé, bonne chance. Si vous n’écoutez pas, c’est la prison.» Dans quel film d’horreur on est là, c’est une version cheap de 1984?

Pas de tests pas de cas

Le gouvernement n’a pas pensé tester il y a un mois, et maintenant, il n’a pas pensé à aider les gens dans marde.

C’est de la politique de rattrapage, lâchez-moi avec vos mesures punitives. Le gouvernement tente de se déresponsabiliser présentement en mettant tout le fardeau sur les citoyens fautifs.

Le gouvernement  fédéral a décidé de ne pas utiliser l’armée pour approvisionner les gens dans le besoin. Laissant le privé se débrouiller avec tout ce bordel.

Nous savions dès janvier que la pandémie s’en venait au Canada. La communauté scientifique depuis janvier le mentionne, tester, tester, tester.

Nous savions que tester rapidement et massivement dès le début, isoler un certain temps les voyageurs, les aider, leur donner un hotel à l’étranger, un lit, en mettant en quarantaine les positifs et contrôler strictement les entrées au pays, était la solution. Il fallait aider le secteur privé, les épiceries, les compagnies aériennes, et ce rapidement. Rien de tout ça à été fait, et maintenant, vous voulez emprisonnez les citoyens pour négligence criminelle? C’est le ministère des affaires étrangères qui devrait être accusé de négligence criminelle.

Présentement, c’est impossible de recevoir de l’aide, ça prend deux semaines avant de recevoir une épicerie en ligne. C’est d’un ridicule infinie. Au Vietnam, un pays presque du tiers monde, les voyageurs reçoivent des denrées et de l’aide gouvernementale immédiate. C’est aussi le cas, en Allemagne, en Autriche, par exemple.

Chers gouvernements, prenez donc vos responsabilités, avouez donc vos erreurs à place de répéter que vous faites mieux que les États-Unis. Quand on se compare, on se console?

«Mario, Mario, regarde par la fenêtre, as-tu vu Ginette, elle tousse, je l’ai vue la semaine dernière aller chez IGA. Appelle-la police.»

 

Rome a décrété l’État d’urgence le 31 Janvier 2020.

 

Le premier ministre vient de dire dans son point de presse: «au Québec, on est dans les pays qui font le plus de tests per capita». Oui, mais depuis quand? Depuis aujourd’hui?

C’est de la rhétorique! On manipule les chiffres. C’est le même discours au fédéral.

Il y a deux semaines, le 13 Mars, nous faisions que 400 tests par jour au Québec. 400! Nous n’étions pas dans les pays qui faisaient le plus de tests. Loin de là! Il ne faut pas commencer à tester la population à 1000 cas, il faut commencer à tester à 100 cas. Ce capital politique, ça doit cesser.

Sortez-nous le nombre de tests effectués entre le 1er et le 15 Mars au Québec pour le fun? Lorsque les voyageurs sont revenus au pays, laissés à eux-mêmes, sans aide.  Ça suffit la bullshit.

Si le gouvernement a peu testé, il y a trois semaines, c’est qu’il a sous-estimé la crise. Il n’a pas planifié: notre système de santé avait déjà une capacité limite, nous avons pas suffisamment de labos, vous accusez les gens de voler des masques dans les hôpitaux, mais comment se fait-il que nous manquions de masques au Québec et ce, avec le montant d’impôts qu’on donne à Santé Québec à chaque année?

 

Résultat de recherche d'images pour

 

Le Vietnam, l’Autriche, l’Allemagne étaient capables de tester sa population en février, pas nous? Vous voulez rire de nous?

C’est facile de pointer du doigt, la petite famille qui revient de la Floride, qui a travaillé toute l’année pour se payer des vacances, c’est facile de les pointer du doigt, eux qui essaient maintenant de faire une épicerie en ligne depuis 10 jours sans succès. Le mari sur son laptop qui sacre, qui vient de perdre sa job, pendant que sa femme Monique attend au téléphone depuis 2 jours. Avec le petit Loïc qui pleure depuis trois heures none-stop.

Je redemande après avoir écrit à mes députés, au ministre Garneau, au ministre Champagne, sans réponse, d’aider les voyageurs, et pour de vrai, arrêtez de mentir, arrêtez de dire que vous avez aidé le monde, vous le faites pas. Vous avez laissé les gens à eux-mêmes dans les aéroports, vous avez même pas offert un panier d’épicerie aux citoyens dans le besoin.

Je le répète, le ministère des affaires étrangères et le gouvernement Trudeau ont échoué lamentablement dans sa gestion de crise. Je ne fais pas de politique, je ne fais pas de partisanerie, j’en ai rien à cirer, je fais un constat, arrêtez de vous empiffrer avec tout ce qu’on vous raconte à Radio-Canada, pendant le point de presse de Trudeau.

C’est facile de ne pas comprendre la réalité de la dame de 85 ans, qui s’en contre-calice de mourir, elle qui est pognée chez elle, seule, maintenant qu’elle ne peut plus aller prendre sa petite marche, boire son petit café au Tim Hortons. Heye, envoyez donc un autre message de Dodo, Dodo tabarnac, Dominique Champagne pour les rassurer nos aînés. Envoyez-leur surtout pas une épicerie rapidement, envoyez-leur un message automatisé de Bernard Derome. Ça arrête quand ce cauchemar?

 

Vous voulez emprisonner le voyageur qui respecte pas la quarantaine, mais pas celui qui tousse dans le métro depuis deux semaines, voyons tabarnac? Où sont rendus nos principes de droit? C’est toute une nouvelle littérature juridique qu’on est en train d’écrire, un brouillon, un torchon.

Vous voulez emprisonner le monde après avoir laissé Air Canada monter ses prix à 2500 euros pour rentrer à la maison? Sans même leur donner une esti de miche de pain, un rouleau de papier de toilette.

Vous voulez faire ça après que les ambassades aient eu comme mot d’ordre de dire aux gens qu’ils s’arrangent avec leurs compagnies aériennes?

 

C’est donc facile de punir et sévir le monde quand on a complètement échoué sa gestion de crise. Vous me dégoûtez.

Pas de tests, pas de cas, pas de confinement, les gens comprennent pas!

 

Si le gouvernement a peu testé il y a deux semaines, c’est qu’il a sous-estimé la crise. Il a mal pas planifié l’envergure de la pandémie. La démocratie est lourde au Québec, il faut passer par le «système», le lobby pharmaceutique, les brevets, les commandes, acheter tests kits. Il y a de longs délais en laboratoires, c’est sous-financé. Ce sont de longs délais administratifs mettant en danger la population. Notre système de santé a une capacité maximale.

Ça semble facile pour le gouvernement canadien de ne pas prendre ses responsabilités.

Comme citoyen canadien, je me suis senti sans ressources à l’étranger, sais aide. Je demande la destitution du ministre des Affaires étrangères, le ministre Champagne, je demande comme vulgaire citoyen qu’on repense totalement comment nous aidons les Canadiens à l’étranger, comment nous rapatrions les Canadiens de l’étranger, en temps de pandémie, de l’aéroport jusqu’à chez eux, en s’assurant qu’ils ne manquent de rien et qu’ils risquent de contaminer personne.

Si vous pouvez financer les sables bitumineux, vous pouvez protéger les Canadiens.

 

Reblochon et politique, mon voyage en France

La vie est bonne avec moi dernièrement. J’ai trouvé un remède à mon mal de vivre, mieux manger et marcher de longues heures pendant mes voyages, lever mon gros cul et découvrir l’Islande, les quartiers de Paris, Auch, Toulouse et Barcelone. Tout un remède. Je n’ai même plus besoin de gober des pilules la nuit, je suis tellement fatigué quand je reviens de mes aventures, un petit verre de vin et je dors comme un bébé. Lire la suite Reblochon et politique, mon voyage en France