Tous les articles par JF Hotte

Robert Ménard et son référendum antimigrants

Début d’après-midi. Le maire de Béziers, Robert Ménard, se fait attendre. Je patiente à l’accueil dans un silence amollissant. Dans la salle, des antiquités, des oeuvres d’art et des affiches de torero derrière des vitrines embellissent la pièce.

Et puis, enfin, du bruit, des bottes… À l’improviste une trentaine de policiers grimpent le grand escalier d’un pas lourd. Par hasard, ils attendent au même endroit que moi. Jour de formation pour ces flics, afin de contrer la menace terroriste tant attendue à Béziers. Lire la suite Robert Ménard et son référendum antimigrants

Reblochon et politique, mon voyage en France

La vie est bonne avec moi dernièrement. J’ai trouvé un remède à mon mal de vivre, mieux manger et marcher de longues heures pendant mes voyages, lever mon gros cul et découvrir l’Islande, les quartiers de Paris, Auch, Toulouse et Barcelone. Tout un remède. Je n’ai même plus besoin de gober des pilules la nuit, je suis tellement fatigué quand je reviens de mes aventures, un petit verre de vin et je dors comme un bébé. Lire la suite Reblochon et politique, mon voyage en France

Islande, discussion avec des militants du Pirate Party

À l’approche des élections en Islande, je me suis posé la question si je devais écrire un texte délibérément enthousiaste sur les paysages spectaculaires et les chutes «les foss», les baleines, les geysers et les très jolie Islandaises. Un texte du genre Canal Évasion, traitant d’un tourisme fantastique, un pays parfait, afin que Wow Air me paie le billet du retour. Je dois l’admettre, l’Islande est indéniablement belle, c’est féérique. Une culture riche et unique, des contes et des histoires sur les elfes et les vikings, des panoramas digne de Mars et du Seigneur des anneaux, de jolies maisons aux toits colorés, l’océan, les montagnes et des gens forts sympathiques. Lire la suite Islande, discussion avec des militants du Pirate Party

À bientôt les amis !

Ça fait longtemps que je ne vous ai pas écrit ! Je ne savais pas trop quoi dire. Dernièrement, je me suis concentré sur mon roman, j’ai bu un peu, c’était mon anniversaire et j’ai essayé de dormir… sans succès. Octobre. Quelque chose comme une fatigue saisonnière. Je suis allez voir la pharmacienne, elle m’a conseillé de prendre de la mélatonine pour mon sommeil. Encore ça ! Lire la suite À bientôt les amis !

Trêve entre inclusifs et identitaires: place au Québec libre

2 octobre 2016 | Roméo Bouchard | Jean-François Hotte | Québec

Jean-François Hotte,  27 ans, génération Y, Star Wars, Montréal.

Étiquette : sale inclusif et bizounours. Indépendantiste.

Roméo Bouchard, 80 ans, génération préboomers, Star Trek, région du Bas-St-Laurent.

Étiquette : vieil identitaire, vilain perdant des deux référendums. Indépendantiste.

Lire la suite Trêve entre inclusifs et identitaires: place au Québec libre

Les dodos de Jean-François Lisée


Cher Jean-François,

Puisque tu comptes «les dodos» avant l’élection, je vais me permettre de te tutoyer. Depuis ce jour-là, tu es un peu devenu le Grand-Papa Bi des Québécois. J’aime l’idée qu’on est devenus amis, toi et moi. J’imagine que si je te vouvoyais, tu me ramènerais surement à l’ordre : « HEYE! Appelle-moi Jean-François, Monsieur Lisée, c’était mon père ! »

Lire la suite Les dodos de Jean-François Lisée

Le masculinisme et la culture du viol

Si vous ne le saviez pas déjà, les garçons ne sont pas tous des hommes roses ou des féministes qui dénoncent les inégalités fondées sur le genre. Une panoplie d’hommes voient encore les femmes comme des proies sexuelles et conçoivent le rapport entre les sexes comme mon arrière-grand-père. J’ai longtemps été le dernier des demeurés, le gars qui pouvait boire plus que les autres dans des concours de calage, celui qui était prêt à tout pour faire rire ses amis et pour obtenir le respect de sa meute. J’étais aussi celui qui angoissait à la sortie des bars, si je ne réussissais pas à quitter avec une fille accrochée à mon bras, parce que mes amis allaient parler juste de ça le lendemain. Encore hier, un vieil ami du secondaire m’a appelé. Après trente secondes, il m’a demandé avec qui je « fourrais » ces temps-ci, pour lui c’était une question anodine comme : « pis, comment va ta mère ? » ou «as-tu hâte que la saison de football commence?» Je n’ai même pas eu le temps de répondre à sa question qu’il me racontait déjà, avec fierté, ses récentes prouesses sexuelles. La conversation n’a pas duré longtemps. Lire la suite Le masculinisme et la culture du viol

Ma petite sœur, comment je te dirais bien ça !

Voilà que tu repars demain en avion pour la Suède, rejoindre ton mari avec tes enfants, le parfait bonheur pour toi. Ça paraît dans tes yeux, une famille, des bébés, un chum qui t’aime, des voyages. Tout ce que tu désirais. Je réalise aujourd’hui à quel point c’est du travail d’avoir des enfants, surtout deux en si peu de temps. T’es épuisée, mais tu gardes le sourire, je ne laisserai plus jamais un vieux macho dire que c’est facile élever des enfants pendant que les hommes vont travailler. Sincèrement, je ne serais jamais capable de faire ce que tu fais et c’est probablement la chose que tu fais le mieux. Tu le sais, tu me connais, moi pis le bonheur, c’est compliqué. Ton grand frère se cherche encore à 27 ans, et il connaît constamment des hauts et des bas, des peines et des joies. Pendant que tu montes les échelons de la vie plus rapidement qu’Elaine Thompson « Google it », moi, je suis toujours à la recherche d’un sens à la mienne. Tu le sais déjà, dans ma tête c’est embrouillé, mais quand je vais moins bien, tu es toujours là pour moi. Lire la suite Ma petite sœur, comment je te dirais bien ça !

Maripier Morin et Winston McQuade. Même combat.

Des victimes de la société, le temps d’une campagne publicitaire.

Je ressens toujours un profond malaise lorsqu’un publicitaire ou une grande entreprise récupère des enjeux sociaux le temps d’une publicité. Afin de célébrer le 40ième anniversaire de Greiche & Scaff, l’audace des marketeux a monté d’un cran. Lire la suite Maripier Morin et Winston McQuade. Même combat.

Nos débats publics, le reflet d’une société stupide.

Parfois, le débat public devient de l’acharnement. À ce moment, il ne sert plus la société, il n’améliore ni la condition des citoyens ni le bien commun. Trop souvent, il sert seulement à diviser la population et enrichir le quatrième pouvoir. Je n’écris pas pour me faire des amis. Loin de moi une carrière politique, je ne serai jamais capable de baisser mes culottes pour plaire à la majorité, tout en acceptant des enveloppes brunes ou des billets de spectacles. Certaines personnes diront que je suis condescendant ou que je me crois plus intelligent que les autres ; ça me dérange autant qu’une armée de mouches sur le cul d’un cheval lors d’une magnifique journée d’été. Lire la suite Nos débats publics, le reflet d’une société stupide.