Trêve entre inclusifs et identitaires: place au Québec libre

2 octobre 2016 | Roméo Bouchard | Jean-François Hotte | Québec

Jean-François Hotte,  27 ans, génération Y, Star Wars, Montréal.

Étiquette : sale inclusif et bizounours. Indépendantiste.

Roméo Bouchard, 80 ans, génération préboomers, Star Trek, région du Bas-St-Laurent.

Étiquette : vieil identitaire, vilain perdant des deux référendums. Indépendantiste.


Le débat sur la laïcité et l’identité a pris une place démesurée ces derniers temps. Il a créé plus de division que de solidarité chez les Québécois. Seuls les partis politiques et les médias en profitent. Pendant ce temps, les libéraux règnent confortablement, le statu quo est maintenu à Ottawa et à Québec. Selon la protectrice du citoyen, l’austérité a fait mal aux Québécois, surtout aux plus vulnérables. Nos travailleurs sont épuisés, nos politiques sont de moins en moins humaines, et l’écart entre les riches et les pauvres s’accentue. Un climat malsain s’est installé au Québec, des débats politiques secondaires s’éternisent. Le nationalisme québécois, jadis si ouvert et si riche, semble s’effriter. Nous nous éloignons de notre objectif commun : l’indépendance.

Plus concrètement, l’opposition entre ceux qu’on qualifie d’IDENTITAIRES et d’INCLUSIFS prend chaque jour davantage l’allure d’une guerre entre Québécois, en plus de faire régner un climat de dénonciation et d’intimidation qui empoisonne le débat démocratique. Chacun croit posséder la vertu, la raison, et on s’insulte.

Roméo et Jean-François, venons de deux générations différentes et de deux milieux différents. Nous avons eu plusieurs divergences d’opinions dans le passé. « Je suis passé proche de le bloquer à une ou deux reprises ce Roméo ! », « Seigneur qu’il me tape sur les nerfs ce bizounours ! » Heureusement, nous sommes restés amis. Un sujet prédominant nous rassemblait : l’indépendance, le Québec. Épuisés par les chicanes et les débats sur Facebook, nous avons fait l’impossible ! Un geste qui ne se fait plus aujourd’hui ; prendre le téléphone et parler ! Après une longue discussion, nous sommes venus à un constat et un accord commun. Comme indépendantistes, il y a beaucoup plus d’affinités qui nous rassemblent que de divergences qui nous séparent. Nous trouvions ça dommage de ne plus se parler, à cause de la question identitaire. Trop occupés à se traiter d’identitaires et d’inclusifs, un fossé immense s’est creusé dans la population. Il faut plus que jamais créer des ponts entre les générations, entre nos divergences idéologiques.

Ensemble, nous sommes venus à une conclusion. Nous parlons trop des oppositions entre identitaires et inclusifs : nous pourrions en parler moins. Nous pourrions surtout en parler autrement, sans nous entre-tuer. Beaucoup d’autres problèmes importants devraient nous préoccuper. Ce débat prend trop de place dans notre société et nous perdons du temps précieux. Il est plus que jamais important pour le mouvement souverainiste de faire preuve de civisme et de solidarité. Aujourd’hui, nous proposons une trêve, nous voulons mettre l’avenir du Québec avant nos différends. En toute humilité, dans nos cabanes en bois rond respectives, nous proposons aux Québécois d’imposer cette volonté aux différents médias et aux différents politiciens qui continuent  d’alimenter cet incendie. 

NOUS RECONNAISSONS AVOIR EN COMMUN LES PRINCIPES SUIVANTS, comme fondements de notre combat commun :

a) le Québec est un peuple et une société distincte, dotée d’une histoire et d’une identité qui lui est propre,

b) la langue française et la culture québécoise constituent notre principal lien commun,

c) les droits de la personne, particulièrement la liberté d’expression et de religion, l’égalité de tous en droit, et l’égalité homme-femme, la neutralité religieuse de l’État sont des bases de notre vivre ensemble.

d) l’accueil des immigrants, réfugiés et migrants est une constante de l’histoire du Québec; cet accueil est plus que jamais nécessaire et nous devons assurer le mieux possible leur intégration au niveau de la langue, du milieu de travail, de la fonction publique, des médias, des échanges culturels et de la solidarité humaine.

e) la solidarité sociale, l’ouverture au monde et la tolérance envers les minorités font partie de l’héritage des Québécois auquel nous voulons faire honneur.

NOUS INVITONS LES CHRONIQUEURS ET INFLUENCEURS DU WEB à doser leurs interventions sur la question identitaire et les signes religieux. Nous invitons les différents intervenants de gauche comme de droite, inclusifs comme identitaires, à réfléchir sur l’utilité de ce débat, à modérer le ton à adopter et à éviter de lui donner une place disproportionnée dans notre société.

Cette guerre nous divise inutilement, nous fait tous tort, nous éloigne de notre objectif commun — un Québec libre et accueillant — et nous empêche de profiter mutuellement de nos expériences et connaissances respectives pour trouver des solutions adaptées aux problèmes du Québec. Il me semble que ça ferait du bien de parler d’économie, de développement durable, d’éducation, de progrès et d’indépendance pour relancer le Québec vers l’avenir. Comme beaucoup d’autres, nous en avons assez de cette guerre dans les médias sociaux et publics, au moment où il importe plus que jamais de créer des ponts entre les générations et les régions du Québec. 

C’est pourquoi, sans prétention, comme citoyens, NOUS NOUS ENGAGEONS respectivement à une trêve sur le sujet et à un pacte de civisme.

NOUS NOUS ENGAGEONS à éviter dans nos écrits et nos débats, à l’égard de personnes, les accusations et les étiquettes « identitaire », « inclusif », « bizounours », « xénophobe », « islamophobe », « antisémite » ou « raciste », ainsi que les mots « amalgame », « discrimination » et « incitation à la haine et à la violence », à moins qu’il ne soit avéré par les faits et le droit qu’il s’agit de personnes et de comportements extrémistes qui dépassent clairement le niveau acceptable de civisme.

NOUS NOUS ENGAGEONS à travailler, dans un esprit de compréhension mutuelle, pour trouver des solutions acceptables aux problèmes qui préoccupent réellement les Québécois en ce moment :

a) l’indépendance du Québec

b) la refondation de notre démocratie

c) l’avenir de la langue française et de la culture québécoise

d) l’accueil et l’intégration des immigrants

e) l’égalité des hommes et des femmes

f) la discrimination des minorités

g) la justice et la solidarité sociale

h) la justice envers les premiers peuples

i) le développement durable et la protection de l’environnement

NOUS INVITONS LES QUÉBÉCOIS À FAIRE PREUVE DE CIVISME.

À titre de citoyens ordinaires, en ce 2 octobre 2016, nous lançons officiellement la trêve sur le débat identitaire !

Cordialement,

Roméo Bouchard et Jean-François Hotte

2 réflexions sur “ Trêve entre inclusifs et identitaires: place au Québec libre ”

  1. Monsieur Hotte je n’aime pas que vous opposiez « inclusifs » et « identitaires ». En dichotomisant ainsi les gens, je trouve que vous jouez le jeu de Martineau et Bock-Côté. Je ne vois pas comment le mot « inclusif » pourrait être une insulte, et je ne comprends pas comment quelqu’un pourrait être fier de ne pas l’être. Je n’utiliserais pas non plus le mot « identitaire » à la légère comme vous le faites. En France ce mot est associée à des courants d’extrême droite parfois très violents, et je n’ai pas envie qu’on participe à la banalisation de ce mot. Bref, Monsieur Roméo Bouchard n’est pas un identitaire, et je préférerais croire qu’il n’y a pas beaucoup de cette racaille au Québec, du moins pour l’instant.

    Je ne crois pas non plus qu’il y ait une guerre entre les souverainistes plus ouverts d’esprit et les moins ouverts. Plusieurs des personnes que vous qualifiez d’identitaires ne sont souverainistes qu’accessoirement; on ne peut pas compter sur elles pour faire l’indépendance, et je n’ai pas besoin d’elles comme alliées. Ces personnes ne se préoccupent guère de justice sociale, d’environnement, d’emploi, ni de rien positif, en fait; elles ne cherchent que des boucs-émissaires et veulent un pays indépendant car elles croient que magiquement on n’y accueillera plus de « mauvais immigrants » et que les musulmans seront « remis à leur place » (parce qu’ils auraient trop de pouvoir en ce moment, aussi débile que ça puisse paraître).

    Une fois que cette sale course à la chefferie sera terminée, il sera temps d’arrêter (pour de bon cette fois, espérons) ce débat sur la laïcité qui n’est rien d’autre que du racisme déguisé, et légitimé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s