Ma petite sœur, comment je te dirais bien ça !

Voilà que tu repars demain en avion pour la Suède, rejoindre ton mari avec tes enfants, le parfait bonheur pour toi. Ça paraît dans tes yeux, une famille, des bébés, un chum qui t’aime, des voyages. Tout ce que tu désirais. Je réalise aujourd’hui à quel point c’est du travail d’avoir des enfants, surtout deux en si peu de temps. T’es épuisée, mais tu gardes le sourire, je ne laisserai plus jamais un vieux macho dire que c’est facile élever des enfants pendant que les hommes vont travailler. Sincèrement, je ne serais jamais capable de faire ce que tu fais et c’est probablement la chose que tu fais le mieux. Tu le sais, tu me connais, moi pis le bonheur, c’est compliqué. Ton grand frère se cherche encore à 27 ans, et il connaît constamment des hauts et des bas, des peines et des joies. Pendant que tu montes les échelons de la vie plus rapidement qu’Elaine Thompson « Google it », moi, je suis toujours à la recherche d’un sens à la mienne. Tu le sais déjà, dans ma tête c’est embrouillé, mais quand je vais moins bien, tu es toujours là pour moi.

Ma petite sœur, comment je te dirais bien ça ! J’y crois à ton bonheur. Dans tes yeux c’est rempli de sincérité, dans tes rires spontanés, quand tu regardes ta petite fille et ton petit gars. Je regarde les couples passer et je me dis qu’ils ont l’air faussement heureux, comme s’ils étaient obligés d’être ensemble. C’est tout le contraire avec toi, je te l’ai déjà dit. Ça me donne presque le goût de fonder une famille moi aussi. Presque. Si tu savais à quel point ça me fait du bien quand je te vois rire avec tes enfants, ça me donne le goût d’y croire moi aussi. Je sais je suis quétaine! Hier, on a passé la journée ensemble avec tes deux petits poulets et c’est ce que j’avais le goût de te dire. Je préférais te l’écrire, j’avais peur que ça sorte tout croche.

On a eu une enfance pas comme les autres, c’est difficile à croire que tu es devenue une aussi belle personne aujourd’hui. Toi, ma petite sœur, celle qui m’embarrait en dehors de la maison quand j’étais trop fou, celle qui me lançait la télécommande par la tête quand j’étais baveux, celle qui m’accompagnait sur la route avec papa, sur la banquette arrière d’une camionnette, à la Ronde, aux glissades d’eau, à Pointe-Calumet, à Laval, à Saint-Hyacinthe, partout. Une fin de semaine sur deux. Tu as seulement 26 ans et je te respecte autant qu’une vieille madame ridée qui a vécu la Deuxième Guerre mondiale. Oui ! Tant que ça ! Continue d’être le magnifique être humain que tu es, tu inspires ta famille et tout le monde autour de toi. On se revoit dans huit mois, à ton retour du pays des Vikings. Peut-être avant, si je trouve un peu de change dans mes tiroirs pour allez vous visiter. Dans le fond, je voulais juste te dire que je suis fier de toi. N’oublie pas de prendre plein de photos pour nous faire voyager. Je t’aime.

– Ton frère xxx

5 réflexions sur “ Ma petite sœur, comment je te dirais bien ça ! ”

  1. Magnifique lettre à sa grande soeur. Dommage que tous les frères ne sont pas capable de dire leurs sentiments envers leurs frères et soeurs car il existe un grand amour unique entre eux, oui un énorme attachement. S’il vous plaît n’hésitez pas à dire « je t’aime » à vos frères et sœurs.

    J'aime

  2. bonsoir !, je viens de lire votre gentille lettre à votre gentille soeur. Eh bien, moi, je vous admire pour cela ! Quand vous rencontrerez la bonne personne vous n’aurez pas à vous demandez ceci ou cela tout arrivera tout naturellement et vous aussi vous aurez votre petite famille et serez heureux, il faut juste être patient ! je vous le souhaite de tout coeur

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s