Le nationalisme pure laine.

Avertissement : Ce texte s’adresse à une minorité de souverainistes au Québec. Une minorité grandissante. Le discernement du lecteur est conseillé.

C’est toujours fascinant, ces fameux messages de gens courageux, qu’on reçoit en privé sur Facebook.

«Je pensais que t’étais de notre bord, t’es du bord des immigrants», «Bon succès dans les petites ligues du Plateau Mont-Royal.», «tu défends les musulmans?», «malgré que vous soyez doué d’un certain talent de plume pour décrire la réalité. C’en est trop. Adios amigo. Je me désabonne.»

Merde, on est plus amis? Terminé la lune de miel?

Quand c’est rendu que des dames et des messieurs dans la soixantaine, m’envoie des discours d’imams sur Facebook, au lieu de profiter de la vie et du soleil, c’est qu’on a frappé le fond comme société. J’ai reçu au moins une dizaine de vidéos d’intégristes de différentes personnes. «Regarde! Tu as vu le vidéo, c’est ça le véritable visage de  l’Islam. On ne peut pas laisser entrer des musulmans ici !» Sincèrement, où s’en va le Québec? À quel point avons-nous besoin de cette haine envers l’autre pour se sentir rassuré? Est-ce qu’on peut recommencer à parler du Québec, de l’économie, de l’austérité et des enjeux pressants pour notre province?

La question identitaire dans tous les débats

La religion. C’est le sujet de l’heure, encore, dans la course à la chefferie du PQ. Simplement sur cette question d’identité, Jean-François Lisée a monté dans les sondages de plusieurs points, c’était prévisible. Martine Ouellet parlait de clientélisme religieux. Pour elle, les échanges entre Lisée et Cloutier ne sont en fait qu’une démarche de «clientélisme» qui «dévie le véritable enjeu de cette course qui est l’indépendance du Québec.» je dois avouer qu’elle a drôlement raison. Quand c’est rendu que les élections fédérales et provinciales se décident sur des questions d’identité et de religion, c’est que ça va vraiment mal dans nos institutions démocratiques. René Lévesque doit se retourner dans sa tombe. J’ai tellement honte de nos débats politiques au Canada et au Québec.

Je vais faire ça simple. Si vous avez une obsession envers les musulmans depuis le 11 septembre 2001, si votre mur Facebook regorge de publications haineuses et de vidéos sur l’Islam, si vous vous pompez en gang autour d’un voile, si votre flamme nationaliste carbure seulement à ça. On ne pourra jamais être amis. C’est ma tournée. Désabonne-toi. Pour moi, tu n’es pas souverainiste, pour moi tu fais partie du problème.

 

Vous savez ce que je trouve vraiment triste? Au moment d’écrire mes derniers billets, ces textes d’opinion sur l’islamisme radical, la dangerosité des amalgames et la droite nationaliste; je savais trop bien qu’il y aurait quelques Québécois mécontents. J’ai hésité, mais je ne pouvais pas renier mes valeurs et mes idées. Mon texte sur Fort McMurray vous avait pourtant plu. De mon coté, en quelques jours, j’ai eu des centaines de nouveaux abonnés sur Facebook. Une audience. Des lecteurs.

Je n’écris pas pour plaire à la majorité, comme le ferait un politicien pour obtenir des votes. Je n’écris pas pour obtenir l’approbation opaque d’une certaine audience, dans leur salon, en manque de sensations fortes. C’est un plaisir d’être lu, mais je ne fais pas ça pour l’argent, les abonnés ou les clics, je n’ai pas de clientèle, il n’y a pas de publicité sur mon blogue. J’écris sur internet comme dans mes cahiers ou dans mon journal intime, sans me prendre pour un autre. J’ai la grande chance de pouvoir écrire mes pensées, sans décorum, sans éditeur, sans ligne éditoriale, sans avocat. Et c’est ce que j’aime de l’écriture. La liberté.

Ce serait trop facile d’obtenir des likes en apportant un point de vue unidimensionnel. Un propos répété et déjà entendu, comme le font chaque jour les Duhaime, Martineau, MBC et Ravary de ce monde; en parlant des musulmans. Je n’écris pas pour entretenir le statu quo collectif, fermer mon esprit, arrêter mes recherches à des conclusions émotives et spontanées. Soyons clairs. Personnellement, la religion ne me concerne pas, je suis athée. Par contre, je respecte la différence, j’ai de la compassion et de l’ouverture sur l’autre. Il y a des gens qui souffrent réellement sur cette planète, une tragédie comparativement à nos maux de tête quotidiens. Leur avenir est de plus en plus en danger, les tensions sociales au Moyen-Orient s’aggravent, les changements climatiques vont également rendre la situation extrêmement difficile dans cette région du monde.

Je ne me reconnais pas dans ce nationalisme motivé par la haine, ce Québec non inclusif, ce nationalisme pure laine. Le nationalisme de Mathieu Bock-Côté, celui de Jean-François Lisée, celui de Bernard Drainville. Je comprends les difficultés du multiculturalisme et ce qu’il peut signifier pour l’accès à l’indépendance. Sans oublier nos racines et notre culture, pour moi l’inclusion c’est un défi nécessaire, incontournable pour parvenir à l’affranchissement de notre peuple. Avec les changements climatiques, des millions de citoyens du monde devront migrer vers les pays développés d’ici 2050. Si nous fermons nos portes à ces gens, il y aura de graves conflits, des guerres immondes. L’extrême-droite, le nationalisme non inclusif m’inquiète grandement.

Enfin, je suis de ceux qui pensent que la seule façon d’arriver à l’indépendance du Québec, c’est avec un discours ouvert, incluant les nouveaux arrivants dans un projet de société basé sur le progrès humain, social et économique. À contrario, je crois justement que c’est cette fermeture d’esprit qui nous éloigne jour après jour de notre objectif. L’accès à l’indépendance, c’est une guerre d’idées, une guerre politique? L’ennemi des indépendantistes, c’est Justin Trudeau? Trêve de plaisanteries, depuis son élection, il a une longueur d’avance sur le camp du OUI. Ses stratèges en relations publiques et sa campagne ont su raviver l’esprit nationaliste canadien chez les nouveaux arrivants, les allophones et les Canadiens de deuxième génération. Selon moi, c’est un très grand recul pour le mouvement indépendantiste. Nous n’avons pas su capitaliser durant l’ère Harper, quand sa cote de popularité frôlait le noyau terrestre. C’est sur Facebook, dans votre salon que vous allez faire du Québec un pays? Avec vos vidéos sur l’Islam? L’art de la guerre, vous connaissez? Sun Tzu rirait abondamment de nos armes et nos moyens pour unir les forces indépendantistes, unir une majorité de Québécois. Je ne veux même pas aborder le sujet de la division entre les partis souverainistes. Il y a 300 000 musulmans au Québec, vous vous en allez où avec vos tuques? Ils votent presque tous pour le parti libéral du Québec et du Canada, pourquoi donc? Si l’objectif est de faire du Québec un pays, vraisemblablement votre stratégie n’est pas la bonne.

11 réflexions sur “ Le nationalisme pure laine. ”

  1. Je suis de plus en plus loin des souverainistes. Je vis dans le West Island et je ne ne sens pas canadienne pour autant, surtout après avoir visité plusieurs provinces canadiennes. L’intolérance me fait peur. Surtout envers les musulmans. Je suis assez vieille pour me rappeler du racisme envers les haitiens et maintenant ils sont presque des « pure laine ».

    J'aime

  2. Bonjour ,
    je vois que tu parles encore de ce sujet , les islams rétrogrades – Vu d ‘ ici en France , je ne me rends pas compte de ce qu ‘ est cette réalité pour vous au Québec – Mais ça a bien l ‘ air d ‘ être un problème puisque tu en parles – ( problème qui apparemment parasite d ‘ autres questions ) –
    Ici , le problème est bien là aussi – peut-être + grave encore .
    Pour faire court : je crois qu ‘ il ne faut pas nier l ‘ existence d ‘ Islams rétrogrades , et bien voir les différents points sur lesquels ils le sont – La question de la violence – la question de leur refus des non-musulmans – la question de la condition des femmes et des homosexuels – la question de la démocratie –
    Il est aussi complètement vital de reconnaître l ‘ existence des Islams progressistes , ou des cultures arabes athées –
    Reconnaître aussi qui est qui : les différentes obédiences permettrait d ‘ y voir + clair .
    http://nawaat.org/portail/
    et ,
    http://mondeindien.centerblog.net/369-de-violentiae
    Amicalement ,

    J'aime

    1. Non il ne parle pas des islams retrogrades, il parle des des vieux frustrés qui n’ont pas eu leur pays avant de mourir et qui mettent le blâme sur les immigrants. Alors qu’ils devraient se regarder dans le mirroir.

      J'aime

  3. Il n’y a pire ennemis du mouvement indépendantistes que ces identitaires d’extrême-droite. Comment sans des gens issues de l’immigration pourront nous rallier une majorité pour l’indépendance?

    J'aime

  4. Je ne suis pas près de me désabonner… Trop de demi-portions intellectuelles s’amusent à récolter des clics en hurlant avec la meute. Ils croient que penser c’est avoir toutes les réponses aux questions que l’on ne veut pas se poser. Je tiens un blogue moi aussi. Chaque fois que je remets en question le repli identitaire et l’acharnement contre les musulmans, on me sert des discours d’imams stupides et même des cartes Google des mosquées du Québec… On ne peut pas argumenter avec des gens qui sont lessivés mentalement par leurs idées fixes. En tant qu’autonomiste québécois, je ne crains pas le multiculturalisme. Bien au contraire. Je crains ceux qui cherchent à m’imposer une culture inventée de toutes pièces à une époque où il n’y a pas que les églises catholiques qui se vident…

    J'aime

  5. Malgré les grandes gueules qui ne savent que critiquer, moi j’aime beaucoup ce que tu écris. Avec respect et diplomatie, tu as le don de nous éclairer sur des idées nouvelles sur tout ce qu’il y a dans l’actualité. Pas dans mon horaire chargé d’écouter les nouvelles remplies de négatif, mais je travaille chaque jour avec des immigrants, des malades et/ou des déficients. Je remercie le ciel de partager les vraies valeurs humaines avec eux, car je me sens perdue parmi les racistes et les
     » teteux de bière  » qui se pensent intelligents quand ils crient fort ! J’ai honte de ces gens qui n’agissent pas pour aider, mais comme tu écris: ils font partie du problème !

    Continue J-F t’es formidable 😉

    J'aime

  6. Excellente réflexion d’une personne indépendante. La fermeture d’esprit dans n’importe quel domaine est castratrice et destructive autant pour celui qui la pratique que pour son projet ou activité. Et il est bien connu que la peur est très mauvaise conseillère. Et avoir peur de l’autre dans le domaine social a des effets négatifs et peut dériver vers la catastrophe. Dans le cas de l’indépendance du Québec, une nécessité urgente pour TOUS les citoyens dans le contexte de la mondialisation, le « nationalisme pure laine » est plutôt une entrave qu’une force pour la réaliser. L’indépendance du Québec présentée dans dans la perspective de ce nationalisme étroit et étouffant est pour les nouveaux citoyens du Québec une vieille affaire des francophones versus les anglophones. Une affaire qui n’est pas la leur… Mais la réalité est tout autre. La question de l’indépendance touche, peu importe le pays, tous les citoyens directement et aujourd’hui. C’est la vie démocratique elle-même qui est en jeu. Il va de la souveraineté du peuple. Bref, l’indépendance du Québec se fera avec l’inclusion de toutes les citoyennes et de tous les citoyens pour le bien de tous ou elle ne se fera pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s