Une petite fin de semaine en camping pour l’indépendance!

Salut Sol. Salut Françoise, salut Amir. Salut François. Salut Alexandre, Martine, Véronique, Jean-François, Jean-Mart… Ha non! C’est vrai. Tant pis.

Je me demandais, ça ne vous tente pas de vous parler dans le blanc des yeux, autour d’une bonne bière, une fin de semaine en camping? J’ai entendu dire qu’Amir faisait de maudites bonnes guimauves sur le feu et que Jean-François peut raconter des histoires de peur, pendant des heures; un vrai moulin à paroles.

Ça fait longtemps que vous parlez de la forme, de la date, du comment, du pourquoi et de votre discours de la victoire. Chacun dans votre coin. On oublie le moment présent, l’austérité, le contexte politique et le manque d’imagination qui gouverne depuis bientôt treize ans. Treize ans.

Une chance que les étudiants sont sortis dans la rue sinon je serais mort d’ennui. Les histoires font la manchette, la corruption, Normandeau, Hamad, les bains dispendieux, le salaire minimum, les centres de la petite enfance, les frais accessoires, Uber et j’en passe. Vous en parlez, ça oui, vous en parlez, vous posez des questions. Un autre Bye Bye sera là pour nous rappeler les faits divers, et un autre l’année d’après. Tout est devenu habituel, à la radio, à la télévision. Et je ne vois pas de lueur d’espoir à l’horizon…

Finis le bien commun et les projets de société? On oublie tout ce qui nous rassemblait. Les travailleurs souffrent en silence pour payer les factures, celle d’Hydro Québec, par exemple. La participation aux élections est de moins en moins forte. Le cynisme s’exaspère: des hommes et des femmes qui ne s’accrochent plus à rien, sauf à eux, au petit bonheur en famille la fin de semaine en espérant que lundi n’arrive pas trop vite. Enfin, on oublie surtout que le Parti Libéral du Québec règne avec 71 sièges sur 125 et que, somme toute, ils sont au pouvoir depuis 2003.

N’importe quel organisateur de campagne ou stratège vous le dira : avoir quatre partis souverainistes, c’est un suicide politique. Êtes-vous devenus trop confortable dans l’opposition? On espère tous dans son coin, que ce sera nous, le prochain gouvernement?

Fonder un parti, c’est légitime, c’est démocratique, il faut représenter toutes les sphères de notre société. J’en conviens. Mais ça sert à quoi de fonder un parti politique et mourir dans l’opposition en observant tout ce qu’on dénonce, année après année? Si ça continue comme ça, ce sera un autre quatre ans pour Couillard.
Comme disait Pierre Falardeau : « Ce que je comprends pas, c’est pourquoi à gauche, on veut toujours se transformer en parti politique du jour au lendemain, alors qu’on ne représente absolument rien. Tu peux fonder un mouvement pour l’indépendance à gauche et tu peux te battre là-dessus pendant des années, tu fais des manifs, pis tu écris, tu fais des conférences, tu brasses, t’en fais de la politique, de la politique c’est pas juste d’être assit au parlement pis poser une question. Pour moi quand tu mets des conditions à l’indépendance, pour moi c’est pas de gauche, si tu dis ça, t’es pas de gauche, t’es pas un progressiste. »

Est-ce qu’on va fonder un cinquième parti souverainiste à l’Assemblée nationale? Peut-être que celui-là, ce sera le bon? Je rêve du jour où Françoise David tendra une guimauve bien chaude dans la bouche d’Alexandre Cloutier, pendant que Véronique Hivon boira une Fin du Monde en écoutant François Legault jouer un solo de banjo.

Québec solidaire doit se définir.

Françoise David nous l’a répété en avril 2016, il est prématuré de prévoir des alliances dans le cadre d’un plan d’accession à la souveraineté.

Pourtant, trois semaines plus tard, Françoise David disait que la proposition de l’aspirant-chef Jean-François Lisée serait un obstacle important à la convergence des forces indépendantistes.

Elle ajoute: « Le minimum qu’on doit aux gens de notre société québécoise, c’est la clarté ».  Et puis, je suis tombé en bas de ma chaise.

Mme David, s’il y a un parti qui n’a jamais été clair sur la question référendaire et la convergence, c’est bien Québec solidaire.

Québec solidaire a de nouveau entériné leur position sur l’indépendance. Le statut-quo. Un long silence stratégique sur cette question fondamentale. Un gouvernement de Québec solidaire ouvrirait même la porte à l’écriture d’une constitution provinciale, voté par référendum, en assemblée constituante, s’ils sont élus.

Encore une fois, ils se présenteront aux élections de 2018 avec aucun engament, aucun plan pour l’indépendance. Vraisemblablement, la souveraineté, ce n’est qu’une étiquette pour QS, ça me fait penser à Pauline Marois qui tapait sur des casseroles en espérant recevoir le vote des étudiants. Pathétique.

Est-ce que Québec solidaire serait devenu trop confortable dans son rôle de parti à l’opposition? Soyons honnêtes, trois députés en dix ans, au Québec, c’est un échec. Après dix ans, ils ne peuvent toujours pas se décider, en mettant des conditions à l’indépendance, le dernier point sur leur programme.

Contrairement à Françoise David, je ne crois pas que la question est prématurée. J’invite les différents chefs de partis et les aspirants à se rencontrer et discuter plus fréquemment, plus sérieusement.

Il y aura toujours des «mononcles» pour dire que Québec solidaire est une conspiration, pour élire les libéraux. Le parti n’a pas été fondé pour ça. On le sait bien.
Ceci dit, les chiffres sont là, tout simples à déchiffrer, élections après élections, avec ce mode de scrutin uninominal. Il va falloir se creuser les méninges.
Puisque qu’aux élections, la rue n’est plus là, les propositions, les intentions, les questions, tout ça disparaît. Il indéniable de dire qu’avoir 4 partis souverainistes (de gauche, de centre-gauche, de droite) conte 1 parti fédéraliste, c’est un suicide politique.

Et, oui, le Parti Québécois est à blâmer pour cette division, le PQ depuis le référendum de 1995 ne s’est pas renouvelé. Maintenant, il doit tendre la main et écouter ce qui ce passe chez ses collègues. J’espère qu’avec un nouveau chef, il pourra enfin inspirer et rassembler les citoyens. Le Parti Québécois doit jouer un rôle de leader dans cette convergence, le leadership passe souvent par l’acceptation des autres et l’ouverture sur les différentes propositions des autres partis. Fin renard, l’aspirant-chef qui saura tenir son épingle du jeu.

Je suis de ceux qui pensent qu’une réforme du mode de scrutin et une convergence des partis souverainistes restent le meilleur moyen d’accéder à l’indépendance.

Une petite fin de semaine en camping, c’est ça que ça vous prend.


Pour suivre l’auteur sur : Facebook

 

5 réflexions sur “ Une petite fin de semaine en camping pour l’indépendance! ”

  1. En fait, à l’élection provinciale de 2018, nous serons dans la même situation qu’en 2015 au fédéral. La priorité no 1 sera de se défaire du Parti libéral qui règne quasi sans partage depuis 2003. Il faut absolument déloger ces gens-là avant qu’ils fassent encore plus de ravages. La seule façon d’y arriver sera une alliance PQ/CAQ… en se bouchant le nez. Québec solidaire est et restera toujours un parti marginal composé «d’initiés». Je ne comprends vraiment pas cet empressement du PQ à les courtiser.

    J'aime

  2. Je ne suis pas bien au courant de tout ce qui se passe chez vous , mais d ‘ après ce que tu dis , ça a l ‘ air de ressembler à ce qui se passe ici en France où nous avons un président qui s ‘ est fait élire il y a 4 ans sous prétexte d ‘ être socialiste ( Jaurès doit être mort de honte ! ) et qui se révèle être ultra-libéral –
    C ‘ est ce qui se passe dans tous les pays occidentaux – et vive le fric !
    Il ne reste + aux bonnes volontés qu ‘ à se recentrer sur les valeurs des indignés et du  » buen-vivir  » des latino-américains …
    Qu ‘ en penses-tu ?

    J'aime

  3. Et v’la ti pas que notre Xavier Dolan ce met de la partie , pour Quebec Solidaire Hum!!! Ca va mélanger les cartes de l’indépendance !?!?!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s