Loi spéciale totalitaire

Le conflit étudiant va exploser.

Avec cette loi spéciale, Jean Charest n’a jamais été aussi loin de régler cette crise qui frappe le Québec.

Le barreau du Québec est contre cette loi.
Amnistie internationale est contre cette loi.
Le parti Québécois est contre cette loi.
Les syndicats sont contre cette loi.
La fédération des enseignants est contre cette loi.
Vous êtes contre cette loi.
Je suis contre cette loi.

« Courchesne confirme que porter le carré rouge est une atteinte à la loi 78 et que cette action est passible d’amende. Elle confirme également que les tweets concernant la loi 78 seront analysés de près. » En débat à l’assemblée nationale. Lorsqu’on demande à la ministre Courchesnes si le carré rouge encourage la manifestation? Elle répond: Je laisserai aux juges et aux procureurs juger de la preuve. On lègue la tâche aux tribunaux.

Vulgarisons un peu cette loi: Toute personne qui encourage la grève et la manifestation sera passible d’une amende. Donc, toute personne qui est contre la hausse et qui veut manifester en exprimant son opinion ne pourra plus le faire. C’est à ce moment que ça devient du fascisme, on utilise la loi pour faire taire les contestataire. Une loi totalitaire qui empêche la jeunesse québécoise d’exprimer son opinion pour un enjeu aussi important.

Je crois que cette loi aura un effet tragique et que le mouvement étudiant reprendra beaucoup de vitalité. Ces amendements encouragent la désobéissance civile, les manifestations et la perturbation. Faut-il toujours respecter une loi votée au parlement par la majorité au pouvoir? Sachant que cette loi est votée par un gouvernement néolibérale idéologique. Très rarement, il arrive que des lois soient déraisonnables et injustes comme celle ci. Cette loi est contre le droit de réfléchir et de penser. Cette loi bafoue la liberté. C’est le geste d’un gouvernement qui ne sait plus quoi faire, qui a perdu tout son leadership. Nous pourrions contester cette loi par référendum et elle serait rejeté du revers de la main par la population.

Autre fait important.

Art 22.  »présumé responsable »  et non:  »présumé inonncent » s’il y a cassure! Ex: si un anarchiste extrémiste brise une fenêtre pendant une manifestation pacifique, TOUTE l’association et le mouvement est présumé responsable. Les étudiants, la mère de famille et son enfant peuvent tous être mi à l’amende. C’est une façon de décourager les citoyens à aller manifester avec les étudiants.

Art. 16 Un groupe de 25 manifestant doit donner l’itinéraire à la police, sinon une autre amende.

Le gouvernement libéral de Jean Charest vole la voix du peuple. Cette loi sort du cadre du conflit étudiant, ça va a l’encontre de la liberté, des droits syndicaux et des droits collectifs fondamentaux.

Dans une institution, on vote démocratiquement, ce n’est pas Jean Charest qui va réinventer la démocratie et réécrire la charte des droits et liberté. Ça fait là! C’est anticonstitutionnel, ça remet tout en question.

Cette loi remet en question la légitimité d’une institution universitaire. On vote démocratiquement pour la grève, c’est réfléchi et c’est un enjeu énorme. Le droit de manifester et de s’opposer est essentiel pour toujours améliorer notre société. Maintenant on empêche ce droit aux associations? Sans contestation, il n’y a pas d’évolution.

L’argument du gouvernement est toujours le même:

On ne peut pas empêcher ceux qui veulent aller à l’école d’y aller. On veut protéger le droit fondamentale de ceux qui veulent retourner étudier. Hypocritement, on utilise cet argument pour obtenir la faveur de l’opinion publique. Cet argument est antidémocratique, il crache sur la démocratie institutionnelle. La grève est votée démocratiquement et on ne peut pas aller à l’encontre de ce vote. Certes, 70% des étudiants ne sont pas en grève, ils sont retournés en classe ou ils ont terminés leur session. Mais tous les sondages démontrent que 80% des étudiants sont toujours contre la hausse. Selon le sondage Haris-Décima, 59% des québécois sont contre la hausse! Ce n’est pas parce les étudiants sont contre la grève, qu’ils sont pour la hausse. Beaucoup veulent terminer leurs études le plus rapidement possible. Heureusement, il y a ceux qui pensent aux générations futures. Les étudiants qui veulent retourner en classe doivent voter démocratiquement contre la grève dans leur département. Point. Ce n’est pas à coup de loi et de matraque qu’on règle un conflit, c’est avec la voix et le vote.

Qu’arriverait-il aux prochaines élections si les libéraux étaient élus à l’opposition? Ils ne respecteraient pas la démocratie et demanderait des injonctions et une loi spéciale pour retourner au pouvoir? Ceux qui voteraient pour les libéraux auraient un gouvernement parallèle pour eux? Leurs propres choix et leurs idéaux? Les fondateurs de la démocratie athénienne se retournent dans leur tombe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s